Dossier logement étudiant

Immobilier : trouver un logement étudiant !

Les 10 commandements

Etre admis dans le cycle supérieur, victoire !
Et le casse tête commence… il faut trouver un logement étudiant, généralement dans une grande ville…
Comment faire pour augmenter les chances de l’obtenir rapidement ? Quel budget ? Les conseils d’Atamoz : 

1. Avoir un dossier locataire béton !

Aussi bien pour une agence que pour un propriétaire particulier, la démarche est la même.
Le dossier locataire rassemble les informations et les documents nécessaires à l’étude de votre candidature.
A commencer par un justificatif d’identité, un justificatif de domicile, d’une attestation de ressources.
Et comme il s’agit d’étudiant, c’est les cautions qui apporteront cette garantie. Généralement les parents.

Le dossier locataire de candidature est essentiel pour trouver un logement, car il justifie de la situation. Avec un certificat de scolarité ou une carte étudiant. Et sinon, la lettre d’admission dans une formation est tout aussi valable.

Le dossier locataire doit être non seulement complet, mais doit également être compréhensible pour la régie ou le propriétaire qui en prend connaissance. Il doit donc être ordonné, propre et de préférence agréable. Sinon, c’est comme un CV : 30 secondes et généralement il termine sa chute dans la poubelle.

2. Pas de caution, pas d’attention La caution, ou le garant, est la personne qui s’engage financièrement vis à vis du bailleur propriétaire. C’est à dire qui va payer le loyer et les charges si le locataire ne règle pas ses échéances. Il s’agit donc d’un engagement qui doit être clairement indiqué sur l’acte de caution, avec le montant du loyer, les charges et les révisions potentielles, et mentionner la durée de cet engagement. La colocation peut également demander une caution solidaire, c’est à dire engager l’ensemble des locataires pour la défaillance d’un colocataire. De fait, les garants doivent apporter la « preuve » de leurs niveaux de ressources, par exemple avec le dernier avis d’imposition, les 3 derniers bulletins de salaire, une attestation de l’employeur. Généralement la caution demandée est égale à 3 fois le loyer mensuel. Ceci étant, il est possible de recourir à des garanties Loca-Pass ou VISALE qui sont des possibilités offertes pour les étudiants par Action Logement, en cas d’impossibilité pour les parents ou personne physique de se porter caution. Mais, parce qu’ici, il y a une exception à la règle. En effet, le propriétaire peut recourir à une assurance impayé. L’assurance loyers impayés (GLI) est un système de couverture payante qui assure que le loyer sera payé par un organisme dès le premier incident de paiement de la part d’un locataire. Cette assurance intervient dans plusieurs cas, de la simple lettre de rappel pour un impayé jusqu’à l’expulsion du locataire mauvais payeur. D’ordinaire, le propriétaire doit choisir entre le cautionnement ou l’assurance. Mais dans le cas d’une location d’un logement étudiant, le propriétaire peut cumuler les deux, ou opter que pour l’assurance, c’est son choix.

3. Le budget

Aïe, on parle de … celui qu’il faut bien nommer .

Un seul constat, les variables sont grandes. Pour un petit studio à Paris la location moyenne est de 700 Euros charges comprises. Il s’agit d’une moyenne, car les loyers commencent à 350 € pour culminer à 1500 € mensuel.
A Lyon, les loyers moyens sont à 580€
A Bordeaux également, le loyer est vers les 580 €
Rennes sera à 520€ de loyer moyen
A Marseille, un peu moins : 460€
Tout comme Tours qui tourne à 450€

De fait, il faut prévoir un dépôt de garantie qui vaut 1 mois de loyer hors charges.

4. Les aides au logement

Aaaah, on peut penser à alléger un peu le budget logement étudiant .

L’allocation pour le logement (APL) de la caisse des allocations familiales (CAF) peut intervenir dans le dossier étudiant, sous réserve des ressources.
Pour ce faire, il y a tout de même également la condition que le bail soit au nom du locataire, c’est à dire l’étudiant. Et que celui-ci occupe le logement à titre de résidence principale. Ce qui implique qu’il ne sera plus comptabilisé dans le foyer parental.

Par ailleurs, il faut vérifier que le logement puisse être éligible aux APL. Si ce n’est pas le cas, l’allocation logement sera alors versée au locataire.

Attention tout de même, généralement, le versement des aides nécessite un traitement administratif. Compter donc environ 2 mois avant le 1er règlement des aides après l’entrée dans le logement.

5. Logement meublé ou logement vide, il faut choisir

En fait, d’un côté on évite l’achat des mobiliers et le déménagement. Mais de l’autre, trouver un logement vide est bien plus aisé, car plus nombreux.

Vide, ne veut pas dire forcement totalement vide. Généralement il y a tout de même une petite cuisine avec une plaque de cuisson à minima.

Pour le reste, les obligations sont les mêmes, ou presque. A commencer par l’inventaire des équipements pour un meublé.

Par contre, pour un meublé, la période de préavis est plus courte avec seulement 1 mois. Alors que le logement vide impose 3 mois de préavis. Sauf avis contraire, ou comme dans certaines villes comme par exemple Lyon qui reste à 1 mois.

6. Le moment attendu : la signature du bail

Les règles et devoirs des deux parties, contractualisés dans un document unique entre le locataire et le propriétaire.

Le bail reprend bien évidement les informations de base : nom du locataire, identité du propriétaire, la surface habitable, le loyer de référence par M², la date de début et de fin, les modalités de renouvellement, la description du logement, le montant du loyer précédant, les équipements communs à l’immeuble, les moyens de communication, le montant du dépôt de garantie, l’assurance et la sous-location ou non de ce bien.

Le bail engage donc, le ou les locataires et les cautions (les garants).

7. Le 1er règlement de loyer 

Quand on dit, 1er règlement de loyer, il faut généralement entendre : « 1er loyer et le dépôt de garantie ».
Heureusement, ce dépôt est réglementé. Il ne peut excéder 2 mois pour un meublé et 1 mois de loyer pour un non meublé. Cette garantie sera restituée (ou pas) au moment de la libération des lieux, sous réserve qu’il n’y ait pas de désordre à constater… par rapport à l’entrée des lieux.

8. L’état des lieux

Ok, disons le tout de suite, l’état des lieux d’entrée est un moment qui va vous paraitre long et inutile.
Et bien non ! 
Passez tout en revue, du sol au plafond en passant par les seuils de porte, les plinthes, les menuiseries, les poignées de porte, les fenêtres, les radiateurs, les robinets, les joints, les marques sur les murs, s’il y a des carreaux cassés, et s’il y a des équipements : comptez les petites cuillères.

A cet effet, il est bon de rappeler que le locataire a un délai de 10 jours pour faire savoir ses observations et demander un rectificatif de l’état des lieux, le cas échéant. Mais c’est beaucoup plus simple (et moins risqué) de le faire correctement dès le début !
C’est le moment de tester les radiateurs et les équipements… Et de noter des réserves en cas d’impossibilité de les tester, par exemple s’il n’y a pas d’électricité.

Parce que la règle est simple, à l’entrée, tout va bien… de toute façon vous payerez à la sortie.

9. L’ouverture des compteurs avant l’ouverture du champagne

Le locataire doit absolument être en règle avec son assurance habitation. Ensuite, il est temps de passer du côté des fournisseurs d’énergie : EDF/GDF par exemple. 
Petit conseil : au moment de la signature, demandez les Nom et N° De compte client et le fournisseur avec par exemple une copie de facture de l’ancien locataire… cela vous fera gagner énormément de temps à l’ouverture de vos nouveaux contrats.
Idem pour la téléphonie et autre accès internet.

10. Le temps de l’ouverture du champagne

N’oubliez pas, il y a des voisins. Et vous serez très content de les avoir lors d’un problème.
Et oui, vous êtes étudiant, et donc pas à l’abris d’un besoin…
Donc, il est bon de rappeler que le bruit peut aussi passer d’un appartement à un autre sans avoir signé de bail. 

En conclusion :
Pour bien démarrer votre recherche de location étudiante, commencez par vous présenter avec un dossier locataire complet PDF qui reprend l’ensemble des pièces nécessaires au dossier locatif.

Comme dit l’adage : rien ne sert de courir si vous ne vous présentez point !

Exemple dossier locataire

Atamoz L’artisan du lien

Articles connexes

Le monde de Immobilier